Entrevue avec Francis Alÿs | journalisme

Grâce à quelqu’un qui connaissait quelqu’un, qui connaissait Francis Alÿs, j’ai eu le privilège d’avoir en entrevue téléphonique cet artiste dont j’adoooore le travail.

Je me rappelle découvrir pour la première fois son œuvre lors d’un cours d’art plastique au lycée avec El Gringo – cette vidéo improbable où Alÿs se fait mordre par des chiens errants au Mexique.

De la fébrilité dans la voix, mes notes de recherches parfaitement révisées sous les yeux, le fil du combiné tiré jusque dans une pièce isolée de la maison de ma belle-mère à Tlalpan (Mexico), j’ai pu converser une petite heure avec cet homme drôle, fin et passionnant.

Si vous aimez l’art, lisez cet article foisonnant de références (#autocongratulation), mais surtout, regardez les œuvres de ce drôle de type qui a poussé un bloc de glace pendant une journée dans les rues de Mexico, a déplacé une dune de sable à la pelle, et se jette régulièrement dans les tornades.

INSTANT DE GRÂCE: CONVERSATION AVEC FRANCIS ALŸS

Publié dans CITTÀ N°2, Montréal/Mexico | avril 2015